Dark Web: Qu’est-ce que c’est, comment ça marche et quelle est la réglementation sur le sujet ?

Le web profond doit être distingué du Dark Web. Le premier correspond à plus de 90% de l’internet. Il n’est pas indexé par les moteurs de recherche tels que Google ou Qwant. le second est un réseau qui utilise des fonctions d’anonymisation, mais comme le web profond, il fonctionne également en mode peer-to-peer distribué. Pour accéder au dark web, il faut se servir de logiciels particuliers qui permettent d’anonymiser l’identité de l’utilisateur. Le réseau TOR est certainement le plus célèbre. Lorsque que l’on ajoute au web profond le web de surface (contenus indexés, réseaux sociaux, blogs…) on obtient la totalité de la « toile ».

à partir du moment où l’usager utilise des outils pour acheter ou vendre des biens illicites, l’infraction sera constituée peu importe que l’on soit sur le Dark Web, sur le web de surface ou dans le monde physique. La  loi du 13 novembre 2014 et la modification de l’article 323-3 du code pénal réprimant désormais l’extraction, la détention, la reproduction et la transmission frauduleuse de données (5 ans de prison et 150.000 euros d’amende).

La détention ou le commerce de données illicites peut encourir la qualification de recel  passible de 5 ans de prison et 375.000 euros d’amende. Cela peut concerner aussi bien le « commerçant » sur le Dark Web qui détient ou transmet en connaissance de cause, les données que la personne qui bénéficie en connaissance cause du produit d’un délit.

Pour avoir accès à l’article complet : Dark Web