Les jambes bioniques de Hugh Herr

Vers la fin du handicap  ? C’est en tous cas le slogan du Laboratoire de Biomechatronics. Pour son directeur Hugh Herr, amputé de ses deux jambes à 18 ans suite à un accident d’escalade, le droit de ne pas être handicapé est fondamental et réalisable grâce aux prothèses bioniques, si l’on décide d’y mettre les moyens.

Ses jambes bioniques fonctionnent avec des électrodes, qui réagissent le système nerveux et donc à  la stimulation des muscles du corps. Le cerveau envoi des signaux aux muscles qui à leur tour envoient des signaux vers ses électrodes qui produisent les mouvements correspondants.

Pour lui une personne handicapée n’est pas « cassée » ou affaiblie,  c’est la technologie qui n’est pas adaptée. La technologie pourrait permettre l’élimination (éradiquer) les handicaps. Pour lui il s’agit d’un droit fondamental.